Du corps au signe pour démultiplier, traverser, fragmenter et façonner l'espace

Plonger dans l’univers de Fabien de Chavanes nous conduit à un déplacement continu entre singularité et générique, de l’espace réel à l’image, du plan au volume. De séries en cours, des photographies prises durant des voyages sur le moment, jusqu’à des images qui condensent une action, l’artiste développe une démarche rhizomique. Il crée des basculements entre les genres dans l’histoire de l’art, du portrait au paysage, de l’art minimal à l’op art, des arts-plastiques, à l’architecture jusqu’à l’écriture.
« Dans mon fonctionnement et ma perception les choses s’opèrent parallèlement des vases communiquant, des imbrications, des glissements d’une chose à l’autre, des transformations et des divisions. »
Fabien de Chavanes interroge ce qui fait surface, crée des interactions entre les médiums et incorpore parfois à ces principes de combinatoire des références artistiques, scientifiques, mathématiques. Chaque discipline enrichit sa recherche sur les dualités : identité et générique, unique et multiple, présence et absence du corps. Tel un peintre, il utilise la photographie comme son support pour des compositions de lignes et de couleurs. {…}

Les œuvres de Fabien de Chavanes invitent à repenser la relation de notre corps dans l’espace : Un glissement vers notre manière de ressentir notre propre lieu. Histoires individuelles et collectives s’entrelacent au travers de ces suites d’expériences de rencontres dans des mondes de différentes dimensions. L’artiste se donne des règles de jeu, des contraintes de formes et d’espaces pour ouvrir de multiples dimensions de l’image. Il développe un langage qui lui est propre et ses œuvres proposent de nouveaux repères pour nous amener à regarder autrement ce que nous sommes.

Pauline Lisowski